Nouvelles parutions

Informaticiens et Médecins - Vol.1

Informaticiens et Médecins dans la fiction contemporaine Vol.1INFORMATICIENS ET MÉDECINS

dans la FICTION CONTEMPORAINE

1. Exploration

Sous la direction de Catherine Allamel-Raffin, Philippe Clermont & Jean-Luc Gangloff

Comment étudier non seulement les sciences, mais également l'image de la science ou de sciences particulières que se forge le grand public (c’est-à-dire chacun d'entre nous) ?
Le présent volume constitue le premier d'une série de plusieurs consacrée à deux figures du savoir pratique, en l'occurrence l’informaticien et le médecin, telles que celles-ci apparaissent dans les récits de fiction contemporains et nous avons restreint pour l’essentiel notre corpus aux formes d'expression contemporaines suivantes relevant de la fiction : le roman populaire (en privilégiant les genres policier et science-fiction) et la bande dessinée (sans considération de genre).
Les recherches portant sur l'image de la science ou de sciences particulières existent certes depuis longtemps, mais elles n'ont probablement pas encore étudié tous les objets pertinents dans leur domaine,  ni exploité toutes les ressources offertes par les disciplines constituant l’ensemble des lettres et des sciences humaines.
Le lecteur trouvera dans les dix contributions du présent ouvrage quelques éléments de réponse. Deux directions principales ont été adoptées par les auteurs :
Soit apporter des éclairages visant à balayer l’ensemble des œuvres appartenant à un genre déterminé (le roman policier avec Elsa Poupardin, la fiction cyberpunk avec Alexandre Marcinkovski) ou l’ensemble des ressources offertes par un mode d’expression (la bande dessinée avec Vincent Bontems).
Soit proposer des monographies portant sur des œuvres particulièrement significatives (les sept autres contributions). La perspective est alors davantage heuristique : dans quelle mesure ces œuvres exemplifient-elles des propriétés présentes dans d’autres encore,  appartenant au même genre ? Leur visée est-elle de permettre  l’expression la plus aboutie d’un discours incluant une thématique liée à l’informatique ou à la médecine ? Ou la référence à ces dernières n’est-elle en fin de compte qu’une commodité dispensable ?

Catherine Allamel-Raffin est maître de conférences HDR en épistémologie et histoire des sciences et des techniques à l'IRIST (Institut de Recherches Interdisciplinaires sur les Sciences et la Technique – Université de Strasbourg).
Philippe Clermont est maître de conférences en langue et littérature françaises à l'ESPE de Strasbourg dont il est également le directeur.
Jean-Luc Gangloff est professeur agrégé de philosophie et chercheur associé à l'IRIST (Institut de Recherches Interdisciplinaires sur les Sciences et la Technique – Université de Strasbourg).

Acheter la version papier : 24,00 euros (+ port 6,00 euros) :

Acheter la version PDF : 11,90 euros (vous recevrez le PDF par courrier électronique) :

Fin de l'Emploi - Pour les Humains ?..

Fin de l'Emploi - Pour les Humans ?.. - Michel NachezFIN DE L'EMPLOI – POUR LES HUMAINS ?...

Michel Nachez

Télécharger la version PDF gratuite

 

C’est d’abord en invasion douce que les machines en « ique » (informatique, robotique…) se sont faufilées dans nos vies, dans nos entreprises et dans l’économie globale. Elles continueront à s’y imposer et, de toute évidence, l’invasion douce se durcit : en ce qui concerne l’emploi, de plus en plus les machines nous remplacent dans le travail. Quant à la net-économie : elle aussi contribue à éliminer des postes de travail et des emplois.

Oui : de façon massive, l’emploi est bien plus gravement menacé que ce que prétendent nos dirigeants, nous jetant de la poudre aux yeux sous forme d’allégations vagues et optimistes – mais irréalistes !…

Ce livre sort de ce « flou artistique » et il pointe et donne les vrais chiffres de la réelle catastrophe touchant à l’emploi. Car dans cette inévitable (r)évolution, les machines et les nouvelles technologies signeront largement la fin de l’emploi pour l’homme – et donc la perte de ses moyens d’existence. Dès lors, se pose cette question qui, de façon plus ou moins larvée hante nos sociétés :

Comment les millions de personnes qui sont sorties/vont sortir du marché de l’emploi du fait de ces innovations technologiques vont-elles pouvoir échapper à la pauvreté et gagner décemment leur vie ?...

-oOo-

 Michel Nachez :

Chercheur depuis 1999 dans le domaine de la Cyberanthropologie, il est Docteur en Anthropologie et chargé d’enseignement à l’Université de Strasbourg (Institut d'Ethnologie et Sciences de l'Éducation) et à l’ENSIIE (École nationale supérieure d'informatique pour l'industrie et l'entreprise) de Strasbourg.

Acheter la version papier : 5,00 euros (+ port 2,90 euros) :

 

Cahiers de Démographie Locale 2012

Cahiers de Démographie Locale 2012 LES VILLES MOYENNES

Numéro coordonné par Jean-François Léger

Les villes moyennes paraissent aujourd’hui en France sur le déclin, menacées d’un côté par la concentration des richesses dans les métropoles et, de l’autre, par l’attractivité résidentielle du périurbain. Ce nouveau contexte appelle un renouvellement des
recherches sur cette strate urbaine qui ne bénéficie pas du même intérêt, de la part de la communauté scientifique, que les très grandes agglomérations. Pourtant, les villes moyennes accueillent toujours plus d’un cinquième de la population française et elles continuent d’exercer au sein des régions des charges de centralité importantes. Ce numéro des Cahiers de démographie locale, qui rassemble des textes qui appréhendent les villes moyennes à des échelons géographiques différents (du local au national, en France mais aussi à l’étranger), entend précisément contribuer au nécessaire travail d’actualisation de la recherche sur cette strate urbaine.


Avec des contributions de J.-F. Léger • M. Picard • A.-L. Bénard, F. Pichavant, B. Parent, J.-M. Évin • E. Martin • H. Nonn • B. Aubry, J.-F. Léger • T. Eggerickx, J.-P. Sanderson •, B.-E. Yousfi • A. Guézéré

 

Acheter le livre papier - 15 euros (+ port 4,50 euros) :

Télécharger la version PDF - gratuit

 

 

 

 

Amours artificielles

Amours artificielles

Patrick Schmoll

La Société Terminale 3. Amours artificielles

Le titre « amours artificielles » annonce un pléonasme. Suggérant en creux qu’il existerait une forme native de l’amour, naturelle, authentique, par rapport à laquelle se développeraient aujourd’hui des formes médiatisées par les techniques, les dispositifs de rencontre et l’argent, il fait écho au sentiment de misère affective et sexuelle qui semble saisir les être humains au tournant du millénaire. Vient la nostalgie d’une époque où l’amour semblait plus « vrai ».

Mais a-t-il jamais existé une relation ou une rencontre amoureuse qui ne fût pas artificielle ? L’amour est la forme que prend le sexuel dans l’humain, depuis que celui-ci est humain, c’est-à-dire depuis qu’il s’artificialise dans le langage et dans les techniques qu’il invente, s’extrayant ainsi de sa biologie.

L’anthropologie consiste à nous rendre familier ce qui est étrange, et inversement à faire surgir l’étrange dans ce qui nous est familier. L’étrangeté des relations que des humains entretiennent avec des artefacts, ou avec d’autres humains via des artefacts, dissimule ce que ces relations ont de foncièrement, intemporellement humain. A contrario, la figure de l’amour romantique, exclusif et éternel, qui continue de nos jours à s’imposer comme un horizon naturel de toute relation sérieuse, se révèle à l’analyse être un construit culturel, historiquement daté, étroitement associé aux supports techniques qui en véhiculent les scripts : le livre, le cinéma, la télévision.

La figure de l’amour-passion émerge au XIIe siècle avec la diffusion du roman courtois, porté par un usage à l’époque innovant du livre : la lecture solitaire et silencieuse. Les médias de masse contemporains, en particulier le cinéma et la télévision, ne remettent pas en cause le principe vertical au fondement de cette narration : un auteur s’adresse à un lecteur/spectateur dans un rapport duel exclusif et asymétrique, forçant en lui l’ouverture d’un espace intérieur de l’imaginaire, dans lequel lui sont dictés ses choix d’objets et les scénarios à suivre pour les atteindre.

Que devient ce modèle au tournant du millénaire, qui voit les supports de communication affectés par des transformations profondes ? Rencontres en ligne, cybersexe, pornographie, téléphonie mobile, adjuvants médicamenteux : les nouvelles technologies accompagnent l’invention de nouvelles figures de la rencontre et de la relation. Réseaux, communautés, familles recomposées et étendues, rompant avec le modèle exclusif et vertical du livre et des médias de masse, instaurent une communication plurielle, égalitaire et réciproque, qui diffuse dans nos manières de vivre et de penser le rapport à l’autre… un autre qui devient multiple, volatil, et d’une certaine façon, nous résiste dans son altérité. Dans un univers relationnel précarisé par l’individualisme, notre quête forcenée d’amour permet au romantisme de continuer à exalter ses idéaux. Mais dans le même temps, nos pratiques amoureuses et sexuelles réelles en contredisent constamment le paradigme.

Image de couverture : Pierre Matter

http://pierrematter.com/

ISBN 978-2-35525-096-5

340 pages

Acheter la version papier - 15 euros (+ port 4,50 euros) :

Télécharger la version PDF - gratuit

 

Questionner les mobilités résidentielles à l’aune de la multilocalité

Questionner les mobilités résidentielles  à l’aune de la multilocalitéHabiter en plusieurs endroits s’apparente désormais à une forme de vie qui n’est plus simplement marginale. Il peut s’agir de propriétaires de logements secondaires, de navetteurs domicile-travail, d’enfants en garde alternée, etc. C’est là un révélateur de transformations sociales et économiques, s’inscrivant dans une territorialité qui évolue elle-même.

De façon originale, l’ouvrage aborde cette problématique à travers un double dispositif comparatiste. Les éclairages pluridisciplinaires mobilisés – associant sociologie, géographie, démographie, ethnologie, économie ou encore urbanisme et aménagement – s’articulent avec une dimension internationale, fondée sur la collaboration de chercheurs de quatre Universités du Rhin supérieur – Bâle, Fribourg-en-Brisgau, Karlsruhe et Strasbourg – et de nombreux spécialistes reconnus.

 

Philippe Hamman est professeur de sociologie à l’Institut d’urbanisme et d’aménagement régional (IUAR), Faculté des Sciences sociales – Laboratoire Sociétés, acteurs, gouvernement en Europe (SAGE), UMR 7363 CNRS-Université de Strasbourg

Maurice Blanc est professeur émérite de sociologie à l’IUAR, UMR SAGE, Strasbourg

Cédric Duchêne-Lacroix est docteur en sociologie et collaborateur scientifique au Séminaire de sociologie de l’Université de Bâle

Tim Freytag est professeur de géographie humaine à l’Institut de géographie et des sciences sociales de l’environnement de l’Université de Fribourg-en-Brisgau

Caroline Kramer est professeur de géographie humaine à l’Institut de géographie et de géo-écologie de l’Université de Karlsruhe (KIT)

 

Acheter la version papier - 15 euros (+ port 4,50 euros) :

Acheter la version PDF - 8 euros (vous recevrez la version PDF par courrier électronique) :

 

Les Machines "Intelligentes" et l'Homme

Les Machines

LES MACHINES "INTELLIGENTES" ET L'HOMME

Collaboration ? Conflit ? Ou... Fusion ?...

Aspects de la Cyberanthropologie

Michel Nachez

 Ce livre de cyberanthropologie étudie la cohabitation «homme-machines» dans nombre de ses aspects,  il analyse et explore des questions qui hantent nos sociétés : comment débusquer et pointer ce qui se prépare en ce moment et qui préfigure l'avenir pour nos enfants…

C'est d'abord en invasion douce que les machines en « ique » (informatique,  robotique,  bionique…) se sont faufilées dans nos vies. Elles continueront à s'y imposer :

  • Elles nous ont ouvert des mondes nouveaux – et ont généré des addictions nouvelles (jeux vidéo,  Internet…)…
  • De plus en plus,  elles nous remplacent dans le travail : de façon massive,  l'emploi est bien plus gravement menacé que ce que prétendent nos dirigeants,  nous jetant de la poudre aux yeux sous forme d'allégations optimistes mais irréalistes !…
  • Nouveaux objets de l'amour ou/et du désir,  les machines «intel-ligentes » vont venir jusque dans nos lits sous la forme de splendides concubines/concubins,  bien plus beaux et satisfaisants pour beaucoup que les partenaires de chair. Comment évolueront alors les rapports amoureux et sexuels hommes-femmes quand ces créatures artificielles, simulant le compagnon ou la compagne idéale,  rempliront leur office jusque dans l'intimité des corps et des cœurs ?...

Dans cette inévitable évolution, les machines signeront-elles la fin de l'humanisme,  la perte de contrôle de l'homme sur lui-même,  la tyrannie de la machine sur l'homme et sur la société ?... Dans quelle mesure peut-on (ou pourra-t-on) se prémunir de tels risques (à moins qu'il ne soit déjà trop tard : car il y a hélas déjà de nombreux indices allant en ce sens…

Une fusion homme/machine « intelligente » sera-t-elle l'avenir de l'homme ?...

Ou bien faudrait-il envisager cette autre question : de l'être biologique ou de l'être artificiel,  l'avenir appartient à qui ?...

Michel Nachez : chercheur depuis 1999 dans le domaine de la Cyberanthropologie,  il est Docteur en Anthropologie et chargé d'enseignement à l'Université de Strasbourg.

Acheter la version papier : 17,90 euros (+ port 6,00 euros) :

Acheter la version PDF : 9,90 euros (vous recevrez le PDF par courrier électronique) :

Cahiers de l'APR - Vol. 6 - 2013

Le développement métropolitain de Strasbourg LE DÉVELOPPEMENT MÉTROPOLITAIN DE STRASBOURG

Jean-Alain Héraud et Henri Nonn

avec le concours de Bernard Aubry

De multiples questions sont posées à l'évocation du développement métropolitain strasbourgeois. Certaines sont relatives à son expansion géographique (tissus, modalités, « gabarit ») ; d'autres sont liées à ses ressorts économiques indispensables dans l'âpre compétition contemporaine entre métropoles (compétitivité, attractivité, rayonnement, créativité) ; certaines encore interrogent le champ de la gouvernance publique (organisation, gestion, maîtrise des processus et des répercussions), et les contextes transfrontaliers et internationaux.

L'ouvrage tente d'apporter des éléments de réponse ou d'appréciation des dynamiques à l’oeuvre. En analysant l'évolution territorialisée des composantes et trames de l'aire urbaine dans sa région ; en portant l'attention sur les activités, équipements et fonctions qui lui fournissent ses « énergies » (centralité, accessibilité, activités motrices, spécialisations porteuses) où il convient de renforcer les interfaces et synergies entre différents sous-systèmes, de structurer des  cohérences tant spatiales que d'impulsion et de gouvernance multiniveaux... Strasbourg y est ainsi vue pour elle-même, mais également dans des comparaisons avec un panel de 11 autres métropoles françaises.

Des points forts et des faiblesses constatés, se dégagent des axes stratégiques essentiels pour l'avenir, ainsi que des orientations proposées pour des projets d'échelle métropolitaine.

 

Épuisé en version papier

Acheter la version PDF - gratuit

 

 

 

 

Populations Vulnérables 2013

Populations et Handicap POPULATIONS ET HANDICAP

Numéro coordonné par Virginie DEJOUX

La notion de vulnérabilité, vue comme une situation ou comme un processus, intègre pleinement les questions de handicap. L’étude des populations aujourd’hui en situation de handicap met en avant l’importance du contexte économique et social, tant du point de vue du vieillissement des populations que de l’affaiblissement des solidarités traditionnelles et de la réponse politique, notamment au travers de l’adoption de la loi du 11 février 2005, enjoignant aux acteurs sociaux de développer des structures et des aménagements propres à permettre aux personnes concernées de vivre « normalement ».

Les articles rassemblés dans ce premier numéro de la revue Populations Vulnérables, illustrent l’importance de la prise en compte des situations de handicap d’une part dans les différentes activités quotidiennes et d’autre part aux différents âges de la vie.

Contributeurs :
Yara Makdessi ; Maks Banens ; Philippe Cordazzo et Olivia Rick ; Serge Ebersold ; Charles Cadestin, Virginie Dejoux et Jimmy Armoogum.

 

Acheter la version papier - 13 euros (+ port 3,50 euros) :

Acheter la version PDF - 5 euros (vous recevrez la version PDF par courrier électronique) :

 

 

 

 

 

Transition, passage

en sciences sociales

Transition, passage

 Sous la direction de Philippe Cordazzo et Brigitte Fichet


Rites de passage, transition démographique, droits d'entrée, trajectoires perturbées, ruptures et continuités… autant d'approches particulières aux disciplines de l'anthropologie, de la démographie et de la sociologie pour penser les processus de changements, que ce soit au niveau des individus, de leurs comportements, de leurs stratégies ou au niveau des groupes sociaux qui se donnent des systèmes de contrainte dans lesquels les individus s'inscrivent, qu'ils les valident ou les bousculent.

 

  • Préface de Serge Ebersold
  • Philippe Cordazzo est Maître de conférences en démographie à l'Université de Strasbourg et membre du laboratoire SAGE UMR 7363 (Sociétés, Acteurs, Gouvernement en Europe)
  • Brigitte Fichet est Maître de conférences en sociologie à l'Université de Strasbourg et membre du laboratoire SAGE UMR 7363 (Sociétés, Acteurs, Gouvernement en Europe

 

Acheter la version papier - 20 euros (+ port 4,50 euros) :

Acheter la version PDF - 5 euros (vous recevrez la version PDF par courrier électronique) :

 

 

 

 

 

 

Cahiers de Démographie Locale 2011

Cahiers de Démographie Locale 2011 LOGEMENT ET RENOUVELLEMENT DE LA POPULATION

Numéro coordonné par Bénédicte GÉRARD

À l’échelon local le nombre et le profil de la population d’un territoire découlent en grande partie de l’effectif et des caractéristiques des logements. Ce quatrième numéro des Cahiers de démographie locale est consacré aux liens étroits qui unissent population et logements, à des échelons du territoire marqués par l’importance des migrations résidentielles. Les textes rassemblés témoignent de l’évidence de ces liens mais aussi de leur complexité et de leur diversité spatiale et sociale. Certains examinent les liens entre logements et dynamiques démographiques territoriales ; d’autres les relations au logement de populations spécifiques telles que les personnes mal logées, les personnes retraitées et les personnes en « multirésidences ».
Les auteurs de ces textes font preuve d’ingéniosité méthodologique et montrent, une fois encore, que la question des sources et des méthodes mobilisables est particulièrement décisive pour l’étude des populations locales.


Avec des contributions de J.-F. Léger • G. Collot • Ch. Zaepfel et Ch. Bergouignan • B. Aubry • S. Leyendecker • P. Dietrich-Ragon • J.-P. Sanderson, Ch. Vandeschrick et T. Eggerickx • C. Duchêne-Lacroix

 

Acheter le livre papier - 15 euros (+ port 4,50 euros) :

Télécharger la version PDF - gratuit

 

 

 

 

   
   
© Copyright Neotheque 2013-2014